DĂ©claration de Prague

Ce que nous croyons et ses implications dans le domaine de l’Ă©ducation

Nous, responsables d’établissements protestants évangéliques en francophonie (AESPEF), déclarons avoir adopté la Déclaration de Prague comme un texte fondateur, de référence, autour duquel nous nous rassemblons:

Partie A : Les fondements de notre foi

A1. Importance de la pensĂ©e ChrĂ©tienne historique pour l’Ă©ducation dans l’Europe contemporaine

En tant que participants Ă  la ConfĂ©rence de l’Association EuropĂ©enne des Enseignants ChrĂ©tiens (EurECA), Ă  St John-under-the-Rock, Prague, du 16 au 19 mai 1997, nous affirmons l’importance de la pensĂ©e ChrĂ©tienne historique pour l’Ă©ducation dans l’Europe contemporaine. Cette pensĂ©e est exprimĂ©e dans la DĂ©claration de Foi de l’organisation de l’Alliance ÉvangĂ©lique EuropĂ©enne dont nous faisons partie. (EEA)

A2. La déclaration de foi de l’Alliance Evangélique Européenne

Nous, chrétiens évangéliques, acceptons la révélation du Dieu Trinitaire donnée dans les Saintes Ecritures de l’Ancien et du Nouveau Testament et confessons la foi historique que l’Evangile présente. Nous affirmons par là les doctrines que nous considérons comme fondamentales pour la compréhension de la foi, et qui devraient déboucher sur l’amour mutuel, l’entraide chrétienne pratique et l’intérêt de l’évangélisation :

– La souverainetĂ© et la grâce de Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint Esprit dans la crĂ©ation, la providence, la rĂ©vĂ©lation, la rĂ©demption et le jugement final.

– L’inspiration divine des Saintes Ecritures et en consĂ©quence son entière vĂ©racitĂ© et son autoritĂ© suprĂŞme dans tous les domaines de la foi et du comportement.

– Le pĂ©chĂ© universel et la culpabilitĂ© de l’homme dĂ©chu, qui le place sous la colère et la condamnation de Dieu.

– Le sacrifice de substitution du Fils de Dieu incarnĂ© comme unique base toute suffisante pour la rĂ©demption de la culpabilitĂ© et de la puissance du pĂ©chĂ©, et de ses consĂ©quences Ă©ternelles.

– La justification du pĂ©cheur uniquement Ă  travers la grâce de Dieu par la foi en Christ crucifiĂ© et ressuscitĂ© d’entre les morts.

– L’œuvre d’illumination, de rĂ©gĂ©nĂ©ration, de domiciliation et de sanctification de Dieu le Saint Esprit.

– La prĂŞtrise de tous les croyants qui forment l’Eglise universelle, le Corps dont Christ est la tĂŞte, et qui est engagĂ© par Son commandement Ă  la proclamation de l’Evangile de par le monde.

– L’attente du retour personnel et visible du Seigneur JĂ©sus-Christ.

A3. Déclaration de foi touchant en particulier au domaine de l’éducation

En tant qu’organisations et individus qui sont principalement concernés par l’Education Chrétienne en France, nous mettons l’accent sur les points particuliers relatifs à cette Déclaration de foi.

A3.1 La Trinité

Nous affirmons qu’il y a un Dieu unique en trois personnes : Dieu le Père, Jésus-Christ son Fils et Dieu le Saint-Esprit.

L’existence de Dieu constitue le fondement de la connaissance humaine au travers d’une relation avec Lui. L’existence d’un Dieu unique en trois personnes constitue le fondement de l’individualité en même temps que des relations dans la communauté humaine.

A3.2 La Création

Nous affirmons que Dieu est le créateur de l’univers, déclaré par lui comme étant bon, et qu’il en maintient l’existence.

En conséquence toutes choses appartiennent à Dieu et servent à ses desseins : rien ne nous appartient pour qu’on en use à sa guise.

A3.3 Créés à l’image de Dieu

Nous affirmons que Dieu a fait les hommes Ă  son image.

Nos natures physique, mentale, émotionnelle, créative, morale et spirituelle nous différencient des autres êtres créés.

Les hommes sont faits pour entretenir des relations d’amour avec Dieu Lui-même et entre eux au sein des familles, des communautés, des sociétés et dans la communauté mondiale

Les hommes sont égaux en dignité et ont tous droit à l’amour et au respect indépendamment de la race, du sexe, de l’âge ou du statut social.

Chacun est un individu, unique dans sa personnalité et ses dons et est redevable à Dieu, particulièrement pour ce qui regarde à la manière de gérer la création.

A3.4 La Révélation

Nous affirmons que Dieu se révèle aux hommes selon des manières différentes et non contradictoires :

– par l’univers qu’Il a crĂ©Ă©, dans l’histoire et la conscience humaine ;

– par son Fils JĂ©sus Christ qui est venu dans ce monde ;

– et par les Ecritures de l’Ancien et du Nouveau Testament que le Saint Esprit a inspirĂ©es et interprète.

Nous sommes soumis à cette autorité finale des Ecritures et ne pouvons en être séparés dans notre poursuite de la connaissance, de la compréhension des choses et de la sagesse.

Une véritable connaissance est possible même si notre connaissance reste limitée en tant qu’êtres limités.

A3.5 La Chute

Nous affirmons que les hommes ont choisi de désobéir à Dieu sur la proposition de Satan. En conséquence, nous sommes devenus pécheurs par nature et cela a affecté toute la création.

Il en est résulté le conflit continuel entre le bien et le mal dans le monde. L’activité de Satan et du côté pécheur de notre nature affecte tous les aspects de nos vies, toutes nos relations et enfin notre connaissance. Notre capacité de connaître en tant qu’êtres déchus n’est pas limitée mais été tordue et est sujette à l’erreur parce que nous avons tendance à considérer l’homme comme point ultime de référence au lieu de la révélation divine.

Il y a une possibilité de connaître la réalité mais, dans notre certitude de la connaître, nous devrions humblement reconnaître la possibilité de nous tromper.

A3.6 La RĂ©demption

Nous affirmons que des relations justes avec Dieu, avec tout ce qu’Il a fait et avec chacun , ne peuvent qu’être restaurées sur la base de la mort et la résurrection de Jésus Christ et au travers de la foi en Lui.

Même si beaucoup se vantent d’offrir, dans notre société plurielle, la connaissance et l’épanouissement, c’est seulement au travers de la foi en Jésus-Christ que nous pouvons expérimenter la liberté et ce processus qui consiste à toujours plus ressembler à Jésus.

A3.7 L’Eglise

Nous affirmons que ceux qui ont la foi en Dieu au travers de Christ sont appelés à vivre comme le peuple de Dieu dans notre monde contemporain.

Cela implique un appel à servir les autres, spécialement les enfants, les pauvres et les plus démunis, et de devenir une influence qui transforme la société.

A3.8 Les Evénements futurs

Nous affirmons que Dieu, au travers de Jésus Christ et du Saint Esprit s’est souverainement impliqué dans le cours de l’histoire qui nous conduit vers la deuxième venue de Jésus et l’établissement de Son Royaume.

Toutes choses convergent vers un but et ne resteront pas telles qu’elles ont été ou sont en ce moment.

Partie B: L’Ă©ducation en Europe

B.1 En tant que participants Ă  la ConfĂ©rence de l’Association EuropĂ©enne des Enseignants ChrĂ©tiens (EurECA), Ă  St John-under-the-Rock, Prague, du 16 au 19 mai 1997, nous affirmons l’importance de la pensĂ©e ChrĂ©tienne historique pour l’Ă©ducation dans l’Europe contemporaine. Cette pensĂ©e est exprimĂ©e dans la DĂ©claration de Foi de l’organisation de l’Alliance ÉvangĂ©lique EuropĂ©enne dont nous faisons partie. (EEA)-(voir Partie A: DĂ©claration de Foi )

En tant qu’enseignants chrĂ©tiens, nous travaillons dans des contextes d’Ă©ducation variĂ©s, englobant le public et le privĂ©, Ă©coles chrĂ©tiennes ou laĂŻques. Nous avons une vision pour les buts, le contenu et l’exercice de l’enseignement; ceux ci sont exprimĂ©s dans les croyances ChrĂ©tiennes fondamentales en partie A.. Dans le contexte de sociĂ©tĂ©s plurielles nous aimerions partager cette vision avec d’autres dans un esprit de comprĂ©hension mutuelle. Ce sont lĂ  les idĂ©aux vers lesquels nous dĂ©sirons Ĺ“uvrer. Nous reconnaissons et respectons le fait que d’autres aient des idĂ©aux diffĂ©rents.

Nous croyons que bâtir des sociétés harmonieuses se fait mieux dans le partage des divers idéaux, dans la négociation et l’échange mutuels plutôt que dans l’exclusion de tout ceux qui partagent un point de vue différent au sujet de l’éducation.

Dans nos sociĂ©tĂ©s dĂ©mocratiques d’aujourd’hui, les ChrĂ©tiens ont la responsabilitĂ© de dĂ©fendre une perspective ChrĂ©tienne de l’Ă©ducation Ă  un niveau national et jusqu’Ă  la Commission EuropĂ©enne.

B.2 Contextes d’Ă©ducation contemporaine en Europe

N

ous tenons compte de trois contextes significatifs dans les principes éducatifs chrétiens que nous proposons:

B.2.1 Le contexte social, Ă©conomique et politique

ü Changements du modèle familial, et rupture des relations en général.

ĂĽ Recherches de nouvelles identitĂ©s pour des groupes sociaux qui ont une histoire commune et qui regardent leur passĂ© avec nostalgie. En mĂŞme temps il y a une recherche d’une nouvelle identitĂ© EuropĂ©enne ; cette recherche peut apparaĂ®tre comme quelque chose de limitĂ© si elle est considĂ©rĂ©e d’un point de vue global.

ü Mobilité plus grande , frontières nationales plus ouvertes, ce qui conduit à des tensions entre un racisme resurgissant et le désir de créer des sociétés « multiculturelles ».

ĂĽ Suite Ă  la chute du communisme, se rĂ©pand partout une philosophie du libre marchĂ©, dans laquelle l’individualisme du consommateur est souverain.

ĂĽ La dĂ©sillusion, le scepticisme, et un manque de confiance dans le système politique rĂ©sultant de la chute du communisme et du capitalisme ont gĂ©nĂ©rĂ© un grand pragmatisme, particulièrement en Europe de l’Est.

B.2.2 Le contexte spirituel et intellectuel

ü Suite au déclin du modernisme du « Siècle des lumières », et de la perte de la foi dans un système de croyance universel, une recherche de nouvelle spiritualité est apparue.

ü Continuité des influences chrétiennes dans les héritages culturels nationaux à travers le continent (y compris dans les anciens pays communistes) et tentatives des dénominations chrétiennes établies de reprendre le terrain perdu.

ĂĽ Emergence d’une forme de pluralisme qui met l’accent sur le fait que toutes les perspectives du monde et de la vie sont Ă©galement vraies et que la tolĂ©rance est la plus grande vertu.

B.2.3 Le contexte de l’Ă©ducation

ü Variété de contextes formels et informels, tels que les institutions éducatives, les églises, les foyers, et les groupes de bénévoles.

ü Accès aux informations sans précédent.

ĂĽ Influence des mĂ©dias et de l’audiovisuel.

ĂĽ IntĂ©rĂŞt Ă©largi pour les valeurs morales et les standards d’Ă©ducation.

ü Une course au changement sans précédent dans ce contexte de l’éducation.

B3. Principes chrĂ©tiens sur la thĂ©orie et la pratique de l’enseignement

N

ous affirmons les principes suivants pour l’Ă©ducation contemporaine en Europe:

B3.1 Les responsabilitĂ©s dans l’Ă©ducation

B3.1.1 Nous affirmons que les parents ont la responsabilitĂ© première de l’Ă©ducation de leurs enfants. Ils ont donc la responsabilitĂ© de s’assurer que, dans la mesure du possible, le type d’enseignement que reçoivent leurs enfants est en accord avec leurs propres convictions et leurs valeurs. Cela peut se traduire par une Ă©cole Ă  la maison, ou par des Ă©coles administrĂ©es par une Ă©glise ou un autre groupe communautaire ou par l’État lui-mĂŞme.

B.3.1.2 Nous affirmons que la responsabilitĂ© des enseignants pour l’Ă©ducation des enfants qui leur sont confiĂ©s, leur est dĂ©lĂ©guĂ©e par les parents, ceux ci Ă©tant supposĂ©s continuer Ă  s’impliquer dans l’Ă©ducation de leurs enfants.

B.3.1.3 Nous affirmons la responsabilitĂ© des Ă©lèves et des enseignants, et en fait de nous tous, de nous engager dans un processus d’apprentissage Ă  vie, et de le faire en partenariat.

B.3.1.4 Nous affirmons que les Ă©glises ChrĂ©tiennes ont la responsabilitĂ© d’enseigner leurs membres et leurs enfants Ă  penser et Ă  vivre comme des disciples de Christ. Elles ont une plus grande responsabilitĂ© encore, celle de servir la communautĂ©, incarnant l’amour de Dieu dans un monde brisĂ©, en partie au travers de leur engagement dans l’Ă©ducation au sein de leur ville. (voir A.3.7.)

B.3.1.5 Nous affirmons la responsabilité des parents de préparer leurs enfants à avoir un regard critique sur les leçons et les activités qui sont clairement opposées à leurs convictions et à leurs valeurs, et lorsque cela est nécessaire, de retirer leurs enfants de ces leçons ou de ces activités.

B.3.1.6 Nous affirmons que les gouvernements ont la responsabilitĂ© du bien-ĂŞtre des citoyens de leur État y compris le fait de veiller Ă  ce qu’une Ă©ducation soit offerte aux enfants. Il a aussi la responsabilitĂ© de dĂ©terminer un cadre de valeurs communes, mais cela ne devrait ni empĂŞcher le dĂ©veloppement de particularitĂ©s, ni empĂŞcher les ChrĂ©tiens de prendre la responsabilitĂ© de concevoir et d’exercer l’Ă©ducation Ă  partir de la perspective de leur foi.

B.3.1.7 Nous affirmons que tous ceux qui Ă©duquent dans quelque contexte Ă©ducatif que ce soit, sont en finalitĂ© responsables envers Dieu de ce qu’ils font.

B3.2 Buts de l’Ă©ducation

B3.2.1 Nous affirmons que l’Ă©ducation est un processus d’apprentissage qui dure toute la vie et qui concerne:

ü Le développement de la personne entière (par ex, spirituel, volonté, intellectuel, moral, social, culturel, émotionnel, physique);

ü Une entière compréhension de la réalité créée dans tous ses aspects distincts (par ex. éthique, mathématique, linguistique, historique, esthétique, scientifique); et

ĂĽ La vie dans son entier et ses diffĂ©rentes activitĂ©s (par ex. le travail, les jeux, le repos, la pensĂ©e, la crĂ©ativitĂ©, l’imagination, la dĂ©couverte).

B3.2.2 Nous affirmons que l’Ă©ducation devrait fournir des occasions:

ĂĽ D’apprendre Ă  connaĂ®tre JĂ©sus Christ et Ă  comprendre Ses projets pour la vie de chacun (voir A3.4 et A3.6);

ü De discerner la vérité de ce qui est faux, et de faire ce qui est bien plutôt que ce qui est mal (voir A3.5);

ĂĽ De vivre comme des citoyens responsables au travers de relations d’amour mutuel, de respect, et de service les uns envers les autres, au sein des familles, des communautĂ©s ou des sociĂ©tĂ©s (voir A3.1, A3.3, A3.6 et A3.7);

ĂĽ D’Ă©tudier tous les aspects de la rĂ©alitĂ© crĂ©Ă©e et d’apprendre Ă  l’administrer et Ă  en prendre soin de façon responsable (voir A3.3);

ĂĽ D’apprĂ©cier et de goĂ»ter la beautĂ© et les merveilles de ce que Dieu a fait, aussi bien que des rĂ©alisations et de la crĂ©ativitĂ© humaine (voir A3.2 et A3.3);

ĂĽ De dĂ©velopper des dons pratiques ainsi que la capacitĂ© de communiquer, de prendre des dĂ©cisions et d’ĂŞtre crĂ©atif (voir A3.3);

ü De comprendre, apprécier et évaluer leur histoire et leur héritage (voir A3.4 et A3.7)

B3.3 Contenu de l’Ă©ducation conventionnelle

B3.3.1 Nous affirmons que l’enseignement implique la transmission de la connaissance de la rĂ©alitĂ© crĂ©Ă©e de Dieu dans tous ses aspects (voir A3.2 et A3.3)

B3.3.2 Nous affirmons que le choix, le contenu et l’organisation du programme reflète toujours les convictions fondamentales de ceux qui l’Ă©tablissent. Aucun programme n’est neutre. C’est pourquoi il faut trouver dans les convictions et les valeurs de la Bible une base valable sur laquelle dĂ©terminer le contenu et l’organisation du programme (voir A3.4).

B3.3.3 Nous affirmons que l’importance des convictions et des valeurs devrait ĂŞtre un Ă©lĂ©ment central du contenu de l’Ă©ducation. On devrait aider les Ă©lèves Ă  distinguer et Ă©valuer de façon critique leurs propres points de vue ainsi que ceux des autres. Cela s’applique Ă  tous les sujets du programme et est essentiel Ă  l’Ă©tude de la Bible (voir A3.4).

B3.3.4 Nous affirmons que ce qui est « caché » dans le programme est aussi important que ce qui est visible. C’est pourquoi, les convictions sous-jacentes et les valeurs devraient ĂŞtre exprimĂ©es de façon cohĂ©rente tant dans la façon de diriger une Ă©cole que dans le contenu des sujets qui sont enseignĂ©s.

B3.4 MĂ©thodes d’Ă©ducation

B3.4.1 Nous affirmons que l’Ancien et le Nouveau Testaments, particulièrement l’exemple de Christ, constituent une source de principes mĂ©thodologiques importante pour enseigner de façon appropriĂ©e et variĂ©e (voir A3.4).

B3.4.2 Nous affirmons que des relations d’autoritĂ©, de respect et d’amour sont d’une importance cruciale pour crĂ©er un environnement sauf, favorable Ă  l’apprentissage (voir A3.3).

B3.4.3 Nous affirmons que les enseignants devraient exprimer les convictions et les valeurs ChrĂ©tiennes dans leur attitude et leur façon d’enseigner (voir A3.6).

B3.4.4 Nous affirmons que les mĂ©thodes d’enseignement devraient ĂŞtre destinĂ©es Ă  dĂ©velopper les capacitĂ©s de l’Ă©lève Ă  s’approprier leurs propres convictions et valeurs plutĂ´t que de les manipuler ou de les contraindre Ă  accepter les convictions et les valeurs des autres (voir A3.3).

B3.4.5 Nous affirmons que les mĂ©thodes d’enseignement devraient respecter la dignitĂ© de l’individu, dĂ©veloppant dans l’Ă©lève une estime de lui mĂŞme (voir A3.3).

B3.4.6 Nous affirmons que les mĂ©thodes d’enseignement devraient prendre en compte:

ĂĽ La nature du sujet,

ĂĽ Les besoins et les aptitudes individuels de l’enseignant et de l’Ă©lève, et

ĂĽ Les diffĂ©rents styles d’apprentissage des Ă©lèves, afin que les Ă©lèves apprennent et dĂ©veloppent leur capacitĂ© Ă  ĂŞtre responsables de leur apprentissage (voir A3.3)

B3.4.7 Nous affirmons que la discipline est nĂ©cessaire, Ă  cause de la nature dĂ©chue des ĂŞtres humains. Elle devrait ĂŞtre motivĂ©e par l’amour, impliquant l’Ă©loge et la rĂ©compense; elle devrait avoir pour but une repentance produisant un changement positif, le pardon et la restauration (voir A3.3, A3.5 et A3.6).

B3.4.8 Nous affirmons qu’un accompagnement pastoral est essentiel et devrait pourvoir aux besoins rĂ©els des enfants et des familles. Il devrait employer des mĂ©thodes en accord avec les enseignements bibliques et reflĂ©ter l’amour et la comprĂ©hension illustrĂ©s par JĂ©sus Christ (voir A3.3 et A3.4)

B3.4.9 Nous affirmons que les éducateurs devraient équiper et motiver leurs élèves à être disposés à apprendre tout au long de leur vie (voir A3.6)

B3.5 Leadership, politique et administration dans l’Ă©ducation

B3.5.1 Nous affirmons que la politique de l’Ă©ducation en gĂ©nĂ©ral, et l’administration de certaines institutions Ă©ducatives, devraient servir les objectifs les plus Ă©levĂ©s de l’Ă©ducation plutĂ´t qu’une vision plus ou moins orientĂ©e Ă©conomiquement (voir B3.2).

B3.5.2 Nous affirmons que la politique du gouvernement et de l’enseignement scolaire devraient toujours rechercher Ă  protĂ©ger et aider les pauvres, les marginaux, ceux qui sont dĂ©savantagĂ©s et sans pouvoir. (voir A3.3).

B3.5.3 Nous affirmons que les responsables de l’Ă©ducation devraient ĂŞtre dĂ©vouĂ©s Ă  une vision, une inspiration et au service plutĂ´t que vouloir dominer (voir A3.3).

B3.5.4 Nous affirmons que le pouvoir devrait s’exercer de façon ouverte et revĂŞtue d’autoritĂ©, plutĂ´t que de façon punitive, fermĂ©e et pĂ©remptoire (voir A3.3).

B3.5.5 Nous affirmons que la direction et l’administration d’Ă©coles est d’un intĂ©rĂŞt crucial. La pensĂ©e et les valeurs ChrĂ©tiennes ont une contribution particulièrement cruciale Ă  apporter au dĂ©veloppement de l’ambiance des Ă©coles.

B3.5.6 Nous affirmons que les leaders devraient habiliter les enseignants Ă  ĂŞtre de bons administrateurs de classes, par exemple par l’accompagnement pastoral, et en facilitant la formation continue.

 

image_print