Dieu parle, et le « chahut » prend forme…

Chahut

Sur le chemin de l’école,
Les crayons de couleur
Sautent du cartable
Pour dessiner des fleurs.

Les lettres font la fête
Debout sur les cahiers,
Elles chantent à tue-tête
L’alphabet des écoliers.

Ciseaux et gommes
Sèment la zizanie,
Ils laissent sur la route
Tout un tas de confettis.

Entends-tu, ce matin,
Le chahut sur le chemin ?
C’est la rentrée qui revient !

Véronique COLOMBÉ

« Entends-tu ce matin, le chahut sur le chemin ? C’est la rentrée qui revient ! »

Il peut paraître étrange de comparer la rentrée à un chahut. Certains associeront ce mot à une impression négative, d’autre à un passage inévitable et pas si désagréable. Un chahut semblable à celui de l’activité du matin quand tout le monde se prépare pour la journée !

Plongeons nos regards au début du récit biblique. Regardez, le monde aussi a fait sa rentrée ! La Parole nous parle d’un « Tohu Bohu », d’une terre informe et vide. Quel chahut indicible !

Parfois la rentrée peut ressembler à ce désordre, qu’il soit visible ou invisible, intérieur ou extérieur. Comment va se passer cette année ? Mon enfant va-t-il la réussir ? Parviendra-t-il à surmonter les difficultés qu’il rencontre en maths ? L’organisation familiale va-t-elle reprendre son rythme ? Réussirais-je à combiner ma vie professionnelle, mes réunions, mes préparations de cours et corrections, avec ma vie familiale ?

Que de défis pour tout un chacun !

J’ai une bonne nouvelle ! Dieu a parlé et ce chahut a pris forme. Et si Dieu parlait aussi pour cette rentrée, pour la rentrée de chacun de vos enfants et des intervenants, des enseignants ! Ecoutons notre Bon Berger, reconnaissons Sa voix en cette nouvelle rentrée : Dieu parle la Vie, l’Espérance, la Joie !

Et à notre tour, notre Père céleste invite Ses enfants à parler avec Lui sur cette rentrée et proclamer des paroles de bénédictions. Appelons sur cette rentrée la réussite, la paix, la persévérance ! Nous aussi, en tant que parents ou enseignants, proclamons sur nos enfants ou sur notre propre vie les desseins bienveillants de Dieu, « Christ en nous, l’espérance de la gloire ».

Ainsi ce qui était un chahut, redouté pour l’un ou tant attendu pour l’autre, deviendra une aventure nouvelle, constatant une fois de plus que tout ce que Dieu crée est « une très bonne chose ».

image_print